>

Open innovation

>

>

Agroécologie

agroécologie

De nombreuses études mettent en avant la nécessité de basculer vers un modèle agroécologique pour développer des pratiques agricoles plus vertueuses et durables. L’agroécologie recouvre aujourd’hui plusieurs significations. Ce concept concerne à la fois une discipline scientifique à la croisée de l’agronomie et de l’écologie, un ensemble de pratiques agricoles ou encore un mouvement politique et social.

Sur le volet scientifique, à travers une approche holistique, en s’appuyant sur les interactions entre le sol, les plantes, les animaux, les êtres humains et l’environnement au sein des systèmes agricoles, l’agroécologie vise à rétablir et préserver les équilibres écosystémiques. À travers la conception de systèmes divers à la croisée des pratiques et savoirs traditionnels locaux et de l’innovation agronomique, une agriculture dite régénératrice pourrait être définie comme « un modèle agricole à l’échelle mondiale qui soit réparateur, adaptable, intégratif et efficient dans son utilisation des ressources » selon la FAO [1]

Reconnue et encouragée par la FAO, l’agroécologie permettrait ainsi de parvenir à une “intensification durable”, premier objectif stratégique de l’organisation, défini comme la capacité à “produire davantage à partir d’une même superficie de terres cultivables, tout en réduisant les retombées environnementales négatives et en augmentant les apports au capital naturel ainsi que le flux de services environnementaux” [2]. 

Agrimonde-Terra, une réflexion relative aux usages des terres et à la sécurité alimentaire en 2050 menée par le CIRAD en 2018, a élaboré cinq scénarios prospectifs, dont l’un (nommé “Régime alimentaire sain ou healthy”) propose une refonte complète du système de production et d’exploitation et une recherche d’autonomie du système en se basant sur l’agroécologie.

Ces systèmes de production agroécologiques sont fondés sur la diversification des cultures, les associations cultures-élevage et l’agroforesterie, l’utilisation d’intrants locaux et issus du recyclage. Agrimonde-Terra montre comment l’agroécologie répond à des problématiques de santé globale (celle des animaux, de l’Homme et de leur environnement) mais aussi économiques et sociales, comme :

  • améliorer la productivité agricole en augmentant les rendements,
  • préserver l’environnement, restaurer les sols et conserver les ressources naturelles,
  • assurer des revenus locaux stables pour plus de assurant viabilité économique et de stabilité politique et sociale,
  • participer à l’adaptation au changement climatique,
  • promouvoir le bien-être animal.

[1] Symposium international de la FAO sur l’agroécologie, 2015

[2] FAO, Produire plus avec moins, 2011