logo soscience svg
Vous avez des connaissances dans le domaine des CCU qui peuvent être adaptées à l’industrie alimentaire ?
Rejoignez le programme d'innovation collaborative "The Future Of CCU for Food"

Guide complet sur l’Open Innovation : Comment choisir le bon format ?

Table des matières

Guide complet sur l'open innovation

Nous vivons une époque difficile, en perpétuelle agitation, marquée par une accélération des cycles d’innovation comme des crises, avec une concurrence aiguisée face à laquelle l’axe environnemental n’est pas toujours clef.

Pourtant, il faut bien continuer de repenser sa stratégie pour rester compétitif.

Pensez-vous que votre entreprise réunit l’ensemble des intelligences et compétences pour y parvenir?

Si vous êtes lucide sur la réponse, l’Open Innovation ou innovation ouverte, est une des réponses à ces défis, proposant une rupture avec le paradigme traditionnel de l’innovation fermée qui consiste à croire que vos équipes suffisent à répondre aux problèmes auxquels vous faites face.

Pourquoi ce guide sur l'Open Innovation ?

Cet article vise à équiper les décideurs des connaissances essentielles pour naviguer avec succès dans les méandres de l’Open Innovation, en dépassant les idées reçues et en explorant les multiples formats que cette approche peut prendre.

Contrairement à une idée répandue, l’Open Innovation ne se limite pas à la collaboration avec des startups. Elle représente un axe complémentaire d’actions, qui remet en question le dogme selon lequel les meilleures idées doivent nécessairement émerger de chez vous.

Cette vision réductrice, symptôme du « not invented here », est un frein majeur à la résilience de votre entreprise. Les principes de partage et de collaboration qui sous-tendent l’Open Innovation sont les leviers de votre performance de demain.

Apprendre à faire de la croissance par réseau et non plus organique

En effet, l’Open Innovation repose sur le fait que les entreprises gagnent à intégrer des idées, des technologies et des compétences externes pour innover plus efficacement et accéder à de nouveaux marchés.

Elle s’oppose ainsi à l’utilisation exclusive des brevets comme moyen de bloquer la concurrence, prônant plutôt une coopération et un échange fructueux avec un écosystème élargi d’acteurs.

En gros : pour monter en compétences sur vos expertises de demain et toucher de nouveaux marchés, il faut aller au-delà de la croissance organique ! Bienvenue dans l’ère de la croissance par réseau !

Discerner l'Open Innovation de ce qui ne l'est pas

Les coalitions et les think tanks, bien qu’utiles pour la veille et la réflexion stratégique, ne constituent pas des formes d’Open Innovation à proprement parler.

Trop proche du respect règlementaire et politique, trop cadré, sans viser des projets concrets ni de co-création, ces approches soutiennent un statu quo qui n’apporte rien à l’innovation ni à votre stratégie business.

Comment discerner ce qui est de l'open innovation de ce qui ne l'est pas ?

Depuis sa conception moderne, au début des années 2000, l’Open Innovation a considérablement évolué, passant d’une approche centrée sur la collaboration avec des startups à une pratique intégrant divers type de coopération avec des acteurs externes mais aussi des formats “internes” (Open Innovation interne) pour désiloter l’innovation.

Ces programmes et outils inclut le sourcing d’idées, l’incubation de produits et services, et l’intégration de méthodes inspirées du design thinking auprès de tous les métiers, révélant ainsi que l’innovation n’appartient pas qu’à une catégorie d’experts internes.

Plusieurs formats d'Open Innovation

Les tendances de l’Open Innovation s’inscrivent dans cette continuité : l’innovation s’enrichit d’échanges inter-disciplines et inter-métiers.

Pour imaginer de nouvelles solutions, il faut penser différemment et pour penser différemment il faut sortir de sa zone de confort intellectuel.

Ainsi, le choix de formats d’Open Innovation révèle beaucoup sur le niveau de maturité et sur les ambitions en matière d’innovation d’une organisation.

À travers cet article, nous explorons aussi les différents formats d’Open Innovation, au sens de la collaboration avec des partenaires externes, offrant ainsi aux décideurs une boussole pour orienter leurs stratégies d’innovation dans un paysage économique en constante évolution.

En comprenant mieux ces mécanismes et les objectifs de chacun, les entreprises peuvent auto-diagnostiquer leur degré réel d’innovation au regard de ces nouvelles pratiques et mieux anticiper les changements majeurs, indispensables à moyen terme.

Les grandes tendances pour comprendre l'OI

L’Open Innovation, tel qu’introduite au début des années 2000, marque une rupture avec l’approche traditionnelle non seulement de l’innovation fermée, où les entreprises se reposaient exclusivement sur certaines ressources internes pour innover, mais aussi de la recherche partenariale, qu’elle soit inter entreprises, ou entre grands groupes et chercheurs.

Comprendre l'open innovation et les tendances

Faire émerger de nouvelles idées grâce au réseau

Cette nouvelle approche repose sur la conviction que les idées pertinentes peuvent émerger de nouveaux “experts” : les startups, aux idées parfois iconoclastes, peuvent accélérer et enrichir le processus d’innovation.

L’innovation n’est pas l’apanage des chercheurs et ingénieurs in-house ! L’innovation n’est pas non plus le pré-carré du marketing qui pousse des produits sans se soucier des attentes du marché. C’est aussi ce que les startups ont apporté aux grands groupes : partir des besoins du marché pour penser les produits et services.

Les principes clés de l’Open Innovation incluent donc la co-création avec le client final, le test, et la validation en continu de nouvelles idées, technologies, et modèles d’affaires, dans un environnement collaboratif et partagé.

Si la collaboration et le partage de connaissances sont essentiels, tout comme la co-création avec des partenaires externes, ces approches sont aujourd’hui souvent limités aux clients, voire aux parties prenantes habituelles. Car oui, l’Open Innovation aussi innove et évolue !

Le client n’est plus roi, encore faut-il satisfaire les injonctions sociétales au sens large, anticiper les règlementations au regard des enjeux des transitions.

Construire de nouveaux marchés par l'Open Innovation

L’importance de l’Open Innovation pour les entreprises dépasse donc la simple acquisition de nouvelles expertises et le dialogue avec ses clients.

L’Open Innovation représente une stratégie indispensable pour renforcer votre résilience, en tissant un réseau d’acteurs clés pour construire les marchés de demain. Cette approche encourage l’innovation rapide, intégrant agilité, diversité, capacité de pivot, et prise en compte des impacts sociaux et environnementaux.

Encore une fois, pensez-vous pouvoir embrasser tous ces sujets, en même temps, en interne ? Savez-vous identifier les bons acteurs et les rassembler sur vos sujets ?

Les tendances récentes de l’Open Innovation mettent en avant une coopération accrue et une intégration des enjeux de développement durable. Les entreprises sont de plus en plus conscientes que pour être véritablement innovantes et pouvoir générer de la valeur économique, elles doivent aussi contribuer positivement à la société et à l’environnement pour être indispensables demain.

Développer de nouveaux marchés grâce à l'innovation ouverte

Existe-t-il un risque à ne pas faire de l'Open Innovation ?

Pour un acteur industriel, ne pas s’engager dans une collaboration peut avoir des conséquences négatives importantes, notamment une perte de compétitivité et de chiffre d’affaires en raison d’un focus sur les innovations à court terme.

Suivre les tendances aujourd’hui, sans prévoir les tendances futures est très dangereux : cette approche conduit à des « angles morts » dans la planification stratégique et l’innovation, négligeant les opportunités de différenciation et d’anticipation des besoins du marché.

En outre, un manque de collaboration peut fragiliser une chaîne d’approvisionnement et de valeur déjà vulnérable, avec des risques accrus et une résilience insuffisante, notamment en ce qui concerne l’accès aux ressources primaires, compromettant encore davantage la durabilité et le potentiel de croissance à long terme.

L’Open Innovation c’est une façon active, pro-active, de faire de la veille, en mode projet, avec des partenaires alignés à vos enjeux.

Quels sont les défis et les obstacles à l'Open Innovation ?

Malgré l’attrait qu’il y a à exploiter la créativité et l’agilité externes, les formats sont nombreux et les freins sont souvent sous-estimés.

Une question à vous poser est la suivante : votre organisation est-elle prête à lancer des projets en format Open Innovation ou adoptez-vous simplement un concept à la mode sans bien comprendre ses principaux défis ?

Les défis et obstacles dans le domaine de l'innovation

Les obstacles pratiques à l’Open Innovation

1. La culture d'entreprise

La culture d’entreprise est l’un des principaux obstacle. Il est important de changer de posture aussi au niveau organisationnel, RH et de bien aligner les directives stratégiques avec les injonctions opérationnelles qui peuvent être perçues par le terrain comme contradictoires.

2. La gestion de la propriété intellectuelle

La gestion de la propriété intellectuelle (PI) est également un aspect critique et nécessite un équilibre délicat entre ouverture et protection. Il est important de bien s’aligner en amont pour ne pas perdre du temps pour rien à négocier des accords.

3. La sélection et la gestion des partenariats

La sélection et la gestion des partenariats, ainsi que l’alignement stratégique et l’intégration des innovations externes, nécessitent un niveau de finesse et de prévoyance souvent sous-estimé. C’est pourquoi la co-création est un outil d’alignement parfait !

4. La phase de mise en oeuvre

Last but not least, la phase de mise en œuvre est cruciale. Il est important de savoir vite quelles sont les bonnes idées ou les pistes à stopper et il est compliqué de faire ces choix seuls avec une vision globale des risques et impacts à venir.

Les erreurs stratégiques liées à une vision réductrice de l’OI

S’appuyer uniquement sur l’innovation externe via des acquisitions ou des joint-ventures est une stratégie utile mais insuffisante.

S’appuyer sur la flexibilité et la créativité des startups, qui bénéficient à leur tour des ressources et de l’expertise d’entreprises établies est fructueux, le secteur santé notamment l’a bien illustré lors de la crise Covid.

Cependant, les grandes entreprises manquent de flexibilité et n’intègrent pas en propre, l’agilité des startups. Cette approche peut entraîner un désalignement et des interactions limitées qui ne favorisent pas l’engagement global de tous les départements et équipes. Le déséquilibre des pouvoirs, combiné à un soutien éphémère, exacerbe encore ces problèmes.

À mesure que les efforts de capital-risque d’entreprise (CVC) et de sourcing de startups deviennent monnaie courante, il devient de plus en plus difficile de distinguer votre approche dans un océan d’opérations similaires au sein du même secteur.

Adopter l’Open Innovation ne consiste pas seulement à adopter un concept ; il s’agit de surmonter des barrières organisationnelles, stratégiques et culturelles profondément enracinées. Cela nécessite un engagement non seulement envers l’idée de l’Open Innovation, mais aussi envers la transformation globale de votre organisation au regard des collaborations et du type de croissance que vous visez.

Il est risqué de se contenter de l’illusion de l’innovation sans vouloir de véritable impact.

Stratégie pour intégrer l'Open Innovation de manière efficace

Pour surmonter ces freins, depuis près de 15 ans, les grandes organisations ont mis en place des programmes destinés à cultiver une culture d’Open Innovation : formation, ateliers de sensibilisation, plateformes de collaboration interne, et programmes de mentorat.

Les outils de gestion et suivi des projets d’innovation, plus rares, permettent également, de stimuler et évaluer les idées. Les grilles d’évaluation et de sélection des projets et la communication interne ne sont pas toujours pensées pour intégrer les enjeux stratégiques de l’organisation long terme ainsi que les contraintes de transition. Ces outils ne sont pas toujours intégrés de manière fluide dans les opérations existantes créant toujours un fossé entre la recherche long terme d’un côté, l’innovation incrémentale liée au business de l’autre.

C’est bien ce mix de solutions qui est nécessaire aujourd’hui pour transformer les organisations : méthodes agiles, plateformes d’Open Innovation et désormais écosystèmes d’innovation, il convient d’adopter une approche à la fois globale, structurée et itérative pour développer et déployer des innovations, tester rapidement des pistes, apprendre de ces expériences et les adapter à une plus grande échelle.

En bref, il est temps que les industriels et les métiers de la recherche adoptent les pratiques d’innovation agiles issues du design thinking et du numérique, dont les principes vont à l’encontre de la culture du secret et du temps long propre à ces expertises.

La promesse portée par l'Open Innovation

Les promesses de l'Open Innovation

La promesse de l’Open Innovation est l’accélération de l’innovation, en ce qu’elle permet d’aligner les idées et produits aux attentes et besoins du marché avec une rapidité inégalée. Mais l’adéquation marché peut se transformer en échec si le format ou le programme est mal structuré.

La réduction des coûts, qui est l’un des apports de l’Open Innovation, nécessite de vraiment optimiser les coûts et ne pas se diluer dans des collaborations éphémères ou des projets mal pensés.

L’accès à de nouvelles compétences et technologies via l’Open Innovation est indéniable, mais il suppose un alignement stratégique, une gestion de la propriété intellectuelle optimisée .

Accélérer les partenariats, identifier des opportunités, innover de façon différenciante, mutualiser les investissements et dérisquer sont les fruits d’une Open Innovation affûtée et d’une exécution sans faille.

Comme souvent, l’habit ne fait pas le moine et l’Open Innovation revêt différentes formes dont dépendent les résultats !

Les 5 formats clés de l'Open Innovation

1. Partenariats stratégiques et collaborations : les exemples réussis d'Open Innovation

Les partenariats stratégiques entre l’industrie et la recherche illustrent la puissance de l’open innovation pour stimuler l’avancement technologique et la découverte scientifique.

Ces collaborations permettent de combiner les ressources, les connaissances et les expertises de divers acteurs pour accélérer le développement de solutions innovantes. Un exemple notable est le partenariat entre IBM et l’Université de Stanford dans le domaine de l’intelligence artificielle, qui a permis d’explorer de nouvelles voies dans le traitement du langage naturel et l’apprentissage automatique.

Ces partenariats existent de longue date et sont fructueux.

Limites : les mettre en place prend du temps, les gros acteurs travaillent entre eux, les projets n’intègrent pas des critères d’impact social et environnemental de façon structuré dans les projets qui restent dans une approche très industrialo-technique et manque d’anticipation et d’écoute des signaux faibles sociétaux

2. Incubateurs et accélérateurs : catalyseurs d'Open Innovation pour startups

Les incubateurs et accélérateurs jouent un rôle crucial dans l’écosystème de l’Open Innovation en offrant aux startups les ressources, le mentorat et le réseau nécessaires pour croître.

Le principal frein à ces formats est que l’accompagnement est souvent théorique, bien que musclé sur les aspects commerciaux et marketing. L’approche ‘studio d’innovation’, plus récent, pallie ce problème en accompagnant les projets avec de vrais entrepreneurs.

3. Les challenges d'innovation, moteurs d'Open Innovation

Les challenges d’innovation, qui font appel à idées et à startups, incarnent une approche dynamique de l’open innovation. Ils offrent un cadre compétitif pour encourager la créativité et l’innovation.

Les challenges financés par les fondations sont généralement plus orientés impact que les challenges d’entreprises qui ont un focus très business as usual, ne permettant pas d’aller au-delà d’une innovation déjà orientée.

Challenge open Inno CCU for Food with Lesaffre

Découvrez les challenges d'Open Innovation collaboratifs

Accédez à la liste des challenges organisés par SoScience pour ses clients.

4. Plateformes d'Innovation Ouverte pour faciliter l'Open Innovation

De nombreuses plateformes numériques facilitent l’Open Innovation.

Les fonctionnalités sont variées :

  • Trouver et rationaliser la gestion des partenaires (surtout Startups)
  • Gérer et prioriser les idées d’innovations internes
  • Organiser des challenges 
  • Gérer un portefeuille d’open innovation (communautés, projets)

Les plateformes facilitent donc la vie pour manager l’écosystème d’open innovation et les process associés.

Les plateformes génèrent des gains significatifs  de temps pour trouver les bons partenaires, pour organiser des appels à candidatures ou projets. Elles évitent les doublons d’initiatives en capitalisant sur le partage des partenaires et des POC/MVP réalisés.

La principale limite de ce format est l’absence d’intelligence collective entre tous les experts identifiés qui sont souvent approchés par la suite dans une relation bilatérale.

5. L’Open innovation collaborative à impact sociétal, is the new Open Innovation

L’Open Innovation collaborative, ou l’innovation en écosystème, représente une approche globale pour résoudre des problèmes complexes des industriels et de la société.

En alignant les enjeux business aux contraintes planétaires et sociales, l’innovation prend tout son sens et l’interaction entre divers acteurs et secteurs permet de créer un espace de dialogue et de sérendipité permettant l’innovation de rupture et l’innovation responsable.

SoScience, à travers sa méthode « The Future of », incarne cette approche à la pointe des exigences règlementaires en réunissant divers acteurs de l’écosystème d’innovation (scientifiques, entreprises, ONG, etc.) pour co-créer des solutions aux défis du développement durable, illustrant l’efficacité de l’open innovation collaborative pour générer un impact positif et durable sur la société.

Choisir le bon format en évaluant ses besoins et ses objectifs

Vous souhaitez faire appel à des compétences externes, mais à quelle fin ? Recruter des talents, communiquer sur des thématiques d’innovation ou de RSE, accompagner votre transformation culturelle, ou animer vos parties prenantes?

Dans la palette de formats d’Open Innovation, la bonne formule doit être alignée avec vos objectifs.

Choisir le bon format quand on fait de l'open innovation

L’open innovation est un levier puissant pour renforcer l’attractivité, notamment à travers des relations enrichies avec les écoles.

Elle joue un rôle clé dans la conduite du changement organisationnel et l’engagement des collaborateurs, en infusant une culture d’innovation ouverte sur des formats ludiques intégrant ces derniers.

Pour les entreprises en quête de nouveaux partenariats et de veille stratégique, l’Open Innovation permet de rencontrer des startups et d’enrichir votre deal flow, notamment pour les activités de Corporate Venture Capital (CVC).

Pour innover sur des services ou sur le digital, les formats classiques d’Open Innovation peuvent suffire, que ce soit des formats internes ou avec des étudiants.

En revanche si vous souhaitez innover à un niveau plus profond, deeptech, ou en vous appuyant sur de la recherche pour développer de réelles innovations, qui n’existe pas encore, il faudra aller au-delà du sourcing d’idées et de solutions existantes. Il faut co-créer. Et les formats sont classiquement des formats qui prennent du temps, celui de la recherche partenariale.

C’est là que l’Open Innovation collaborative peut accélérer le temps de la recherche, en allant chercher de nouvelles applications à des travaux en cours, en mettant en relations des acteurs qui mettent souvent trop de temps à se trouver et se parler, et en stimulant des collaborations originales.

Etude de cas SoScience | Perrier : les facteurs clefs de succès

En 2019, SoScience, grâce à son expertise en Recherche et Innovation Responsable (RRI), s’est associé à Perrier (Nestlé Waters) pour lancer « The Future Of Positive Packaging », un programme d’Open Innovation visant à lancer des collaborations autour de l’emballage durable. Ce programme de 11 mois a :

  • Impliqué la co-définition des défis techniques, économiques et sociétaux à adresser.
  • Lancé un appel international à candidatures.
  • Reçu 89 candidatures qualifiées et engagées pour collaborer avec Perrier.
  • Généré 15 collaborations.
  • Sélectionné 3 projets abordant divers aspects de la durabilité de l’emballage.
 

Les projets retenus comprenaient des initiatives innovantes telles que des plastiques biosourcés, des solutions d’emballage réutilisables et des initiatives de valorisation des déchets.

Les facteurs clefs de succès, retenus par l’ONU pour valider cette méthode d’Open Innovation comme bonne pratique en faveur des Objectifs de Développement Durable comprenaient :

  • La diversité des experts.
  • La problématisation d’un sujet alignant enjeux économiques, techniques et sociétaux.
  • L’expertise en facilitation en intelligence collaborative de SoScience, tiers de confiance.
  • Le cadrage des projets et l’alignement des parties prenantes pour garantir la bonne exécution des projets.

SoScience a également mis en place un programme ambassadeur pour former les organisations à mettre en œuvre des initiatives similaires, offrant méthode, outils et soutien.

En somme, cette collaboration réussie démontre la possibilité de relever les défis de durabilité de l’emballage grâce à des partenariats innovants, avec un potentiel de réplication dans d’autres domaines.

Relever le défi de la durabilité de l'emballage plastique en innovant

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

logo soscience

Vous avez un besoin spécifique et souhaitez échanger avec notre équipe ?

Envoyez-nous un message et nous vous répondrons dans les 24h.

A bientôt !