logo soscience svg
Vous avez des connaissances dans le domaine des CCU qui peuvent être adaptées à l’industrie alimentaire ?
Rejoignez le programme d'innovation collaborative "The Future Of CCU for Food"

Le Challenge d'Innovation Collaborative : un levier clé pour faire de l'innovation durable

Table des matières

Challenge innovation collaborative : une levier solide pour faire de l'innovation à impact

La prise en compte des enjeux sociétaux et environnementaux est incontournable

La transition écologique et énergétique est au cœur des préoccupations. Pour faire face aux défis actuels, il est essentiel de revoir les pratiques d’innovation, de mettre l’accent sur l’open innovation collaborative et responsable et d’encourager la compréhension des enjeux sociétaux et environnementaux. S’aligner stratégiquement sur de tels enjeux pour garantir que l’innovation réponde aux besoins du marché, des consommateurs et des législateurs, est une voie vers l’innovation durable.

Les domaines de la deeptech et des greentech, eux, dominent désormais les Challenges d’innovation compétitive. Mais au-delà de ce format traditionnel d’open innovation, il est temps d’intégrer des expertises en innovation responsable dans les stratégies des entreprises.

De manière évidente, l’innovation responsable ne doit pas rester un concept méconnu, mais devenir une priorité stratégique. Il est nécessaire d’innover dans la manière dont l’innovation est abordée pour répondre aux besoins d’un monde en constante évolution. Ce nouveau paradigme de l’open innovation, doit mettre l’accent sur l’impact produit par les innovations et les transformations induites sur les sociétés.

Dans ce contexte et face à ces impératifs, les challenges d’innovation collaborative sont d’excellents leviers et jouent un rôle particulier pour tout démarche d’innovation à impact.

Des défis complexes à relever

La décarbonation en question

Certainement le sujet n°1 des entreprises qui font de l’open innovation. Les défis liés à la décarbonation et à la transition écologique sont complexes, avec des interactions étroites entre acteurs de différentes filières.

Estimer les impacts négatifs potentiels, les effets de rebonds et les conséquences indirectes s’avère extrêmement difficile lorsqu’il s’agit de décarbonation.

Pour relever ce défi, l’open innovation doit évoluer vers une approche collaborative et multi-experts, intégrant diverses compétences et perspectives dès le début du processus.

Les écueils possibles de l'innovation collaborative

Il est également essentiel de ne pas confondre l’innovation collaborative avec des approches simplistes.

Car autour de l’innovation collaborative et plus spécifiquement dans les challenges d’innovation collaborative, la difficulté des sujets traités implique une approche multi-pratiques et multi-acteurs. Il ne s’agit pas seulement ici de sourcing de greentech, d’ajout d’étiquettes « à impact », de création de partenariats parallèles avec des acteurs de l’innovation sociale ou limiter la réflexion à l’éco-conception pour faire de l’innovation responsable.

Les 3 écueils majeurs à éviter :

  1. Éviter l’innovation superficielle, car sourcer des startups deeptech ne garantit pas des réponses durables.
  2. Éviter le greenwashing, car tout ce qui est « green » ou « bio » n’est pas nécessairement durable.
  3. Ne pas limiter les domaines d’impact à la question sociale ou environnementale seule. Il faut toujours penser le social et l’environnemental conjointement.

Responsabilité & Durabilité sont au cœur de l'open innovation à impact

Responsabilité et durabilité sont au coeur de l'innovation à impact

Avec la transition écologique et sociale comme toile de fond, de nombreuses expertises émergent. Les entreprises et chercheurs ne sont plus les seuls détenteurs de connaissances. Des associations, des ONG, des militants, des startups et des entrepreneurs sociaux contribuent eux aussi de manière significative.

De son côté, la Recherche et Innovation Responsable (Responsible Research & Innovation) structure une nouvelle vision de l’open innovation en tenant compte de ce contexte et en anticipant les répercutions sociétales potentielles.

L’objectif de la RRI est de favoriser des projets de recherche ou le lancements d’innovations, qui soient à la fois durables et inclusives. En clair, un objectif commun que l’on retrouve également au sein d’un challenge d’innovation collaborative !

Les 3 fondements de l'innovation à impact

Les fondements de l’innovation à impact repose sur trois piliers :

  1. La recherche de solutions durables et responsables.
  2. Une approche multi-acteurs, englobant chercheurs, entreprises, citoyens et décideurs politiques.
  3. La co-création, avec une collaboration intégrée à chaque étape du processus, de la qualification du problème à l’expérimentation.

 

En somme, l’open innovation à impact est une fusion de l’open innovation traditionnelle et de l’innovation responsable, favorisant l’innovation technique, scientifique et sociale. Elle ouvre de nouvelles perspectives, plus complètes et plus diversifiées pour relever les défis sociétaux et environnementaux d’aujourd’hui.

S'appuyer sur les Challenges d'Innovation Collaborative pour faire de l'open innovation à impact

L’innovation ouverte traditionnelle via des startups a ses mérites, certes. Cependant l’open innovation à impact émerge comme une réponse alternative, ne se limitant pas à la proposition de solutions technologiques à horizon 3 ou 6 mois auprès d’organismes porteurs de challenges. Au contraire, l’innovation à impact offre une approche transdisciplinaire et transsectorielle orientée vers des résultats significatifs en terme de durabilité sociétale et de responsabilité environnementale.

Au même titre que les challenges d’innovation collaborative, l’open innovation à impact permet d’intégrer des contraintes économiques, sociales et environnementales dans le processus d’innovation.

Elle identifie des opportunités de croissance durable, renforce l’attractivité auprès des clients, des partenaires et des talents. Elle aligne enfin les problématiques d’un organisme sur des enjeux sociétaux et transforme les pratiques d’innovation.

Comment mettre en place un challenge d'innovation collaborative ?

La nécessité d'une nouvelle approche pour traiter des sujets complexes

Pour relever les enjeux souvent complexes d’une démarche d’open innovation à impact, il est nécessaire de s’entourer d’une diversité d’acteurs afin de croiser les savoirs et les pratiques de divers secteurs d’activité pour mieux les exploiter.

C’est typiquement la démarche que l’on retrouve au sein des challenges d’innovation collaborative. Pour stimuler la créativité et l’innovation au sein d’organisations ou de communautés, les challenges d’innovation collaborative doivent s’organiser autour de plusieurs points clés pour être pertinents et viables.

1. Diversifier les participants en réunissant les bons experts

En amont du challenge et tout au long de la démarche, il est nécessaire de sélectionner et réunir les experts qualifiés pour répondre aux problématiques abordées.

En interne généralement, il n’est pas toujours possible d’avoir à disposition l’ensemble des expertises nécessaires pour répondre à la pluralité des sujets. Il faut donc outsourcer.

2. Clarifier les bases de la problématique à résoudre

Lancer des challenges d’innovation trop vagues ou multi-thématiques est le meilleur moyen d’attirer des candidatures non qualifiées et non pertinentes qu’il conviendra de trier ensuite, selon des critères rarement orientés impact.

Avoir une approche trop technique va également limiter les débouchés possibles. Le risque étant de réduire le challenge à une approche trop technique et de minimiser les enjeux sociétaux et environnementaux, pourtant parties prenantes de la résolution du problème.

En clair, il est primordial de clarifier et de poser la problématique d’un challenge d’innovation collaborative pour maximiser son efficience et s’inscrire véritablement dans une démarche d’innovation à impact.

3. Favoriser la montée en compétences sur la notion d'impact.

La création d’innovations à impact, visant à améliorer des domaines tels que la santé, l’éducation, l’environnement ou la justice sociale, nécessite un savoir et des compétences claires, corrélées aux enjeux sociétaux ou environnementaux.

Sur cet aspect, la contribution du challenge d’innovation collaborative est de pouvoir accompagner les participants et les faire monter en compétences sur des savoirs ou des pratiques spécifiques. En travaillant sur des projets réels et complexes, le challenge offre aux participants des opportunités pratiques pour développer des compétences qui serviront à produire des solutions innovantes et à impact, en réponse à des problématiques sociétales ou environnementales.

4. Aligner les problématiques avec des enjeux sociétaux et/ou environnementaux 

Mener un challenge d’innovation collaborative, c’est s’assurer que les innovations produites auront un intérêt et un impact positif, tant sociétal qu’environnemental.

Et pour que cela produise ces effets, il faut réussir à y faire collaborer cette pluralité d’acteurs aux pratiques mutiples évoquées plus haut. C’est ce défi majeur, de regroupement d’acteurs qui par nature sont rarement alignés, qui rend le challenge d’innovation collaborative si  complexe.

5. Résoudre des problèmes complexes, avec une approche en mode projet

Les challenges collaboratifs sont particulièrement utiles pour aborder des problèmes complexes qui nécessitent une variété de perspectives et d’approches. C’est en rassemblant différentes compétences et expériences, qu’il va être possible de proposer des solutions innovantes, complètes et à impact sur la société et l’environnement.

Pour aboutir à un tel résultat il est nécessaire de transformer les pratiques des challenges d’innovation traditionnels et d’adopter une approche en mode projet :

  • Les tests et les itérations d’expérimentations ont pour objet de devenir la source d’un apprentissage solide qui servira les objectifs finaux.
  • La continuité des collaborations entamées lors du challenge est essentielle pour capitaliser sur les premiers effets positifs. En aucun cas la collaboration ne doit s’arrêter à des journées événementielles, de remise de prix ou de pitch.
  • Le suivi des projets qui émergent doit se faire par anticipation en définissant des jalons de suivis réguliers positionnés à horizon 6 ou 9 mois minimum. L’idée étant de donner véritablement aux projets émergeant les moyens de faire leur preuve.

6. Encourager la collaboration, l’engagement et la co-création

Nous l’avons vu, la réalisation d’un challenge d’innovation collaborative nécessite des compétences, de la méthodologie et des outils pour faciliter l’alignement des différents acteurs.

Faire collaborer des acteurs différents de par leurs natures et leurs aspirations n’est pas une mince affaire. Cela suppose une bonne connaissance des différents publics, une capacité à faire le lien entre eux et des ressources dédiés à la faciliter les interactions.
Concrètement il faut être capable de faire la traduction entre des parties prenantes qui ne partagent pas toujours les mêmes visions, le même langage, le même rythme de travail ou encore les mêmes enjeux. 

Par essence, un challenge d’innovation collaborative va stimuler l’engagement et la motivation des participants. La nature compétitive, couplée à la possibilité de résoudre des problèmes réels peut devenir un moteur puissant, amenant les participants à produire le meilleur d’eux-mêmes.

Mais c’est aussi la co-création qui est encouragée dans ce processus d’innovation. En collaborant ensemble, les participants peuvent apprendre les uns des autres, partager des compétences, des savoirs et développer des solutions innovantes à impact.

Bonus : exemples de débouchés possibles issus de challenges d'innovation collaborative

Les challenges d’innovation collaborative permettent de produire une variété d’innovations ayant un impact significatif sur la société et l’environnement. En voici quelques exemples.

a. Purification de l'eau

Mise au point de nouvelles technologies ou méthodes pour purifier l’eau, mais aussi d’accessibilité à l’eau potable dans les régions défavorisées.

b. Énergie renouvelable et énergie propre

Conception de solutions plus efficaces pour capter et stocker l’énergie solaire, éolienne, hydraulique et autres sources renouvelables, avec pour objectif de rendre l’énergie verte plus accessible et abordable.

Développement de solutions d’énergie propre adaptées aux communautés isolées ou rurales, permettant un accès fiable à l’énergie sans dépendre de sources polluantes.

c. Agriculture durable

Développement de techniques agricoles durables, minimisant l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques, tout en augmentant le rendement des cultures.

d. Déchets plastiques

Innovation dans le recyclage des plastiques ou le développement de matériaux biodégradables pour réduire l’impact environnemental des déchets plastiques.

e. Mobilité durable

Création de modes de transport plus durables, tels que des véhicules électriques ou des systèmes de transport en commun améliorés, réduisant ainsi la pollution et l’empreinte carbone.

f. Santé publique

Développement de technologies ou de méthodes pour améliorer la santé publique, comme par exemple des applications de télémédecine, des dispositifs médicaux innovants.

g. Habitat durable

Conception de logements écologiques qui utilisent des matériaux durables, des systèmes d’énergie renouvelable et des méthodes de construction efficaces pour réduire l’empreinte écologique.

Partagez cet article

logo soscience

Vous avez un besoin spécifique et souhaitez échanger avec notre équipe ?

Envoyez-nous un message et nous vous répondrons dans les 24h.

A bientôt !