»

»

Repenser la recherche d'aujourd'hui pour l'économie de demain #UEED2020

Repenser la recherche d'aujourd'hui pour l'économie de demain #UEED2020

partagez cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Retour sur la deuxième édition des Universités d’été de l’économie de demain qui a eu lieu les 27 et 28 août à Paris. C’est LE lieu où l’économie française de demain est discutée sous le prisme de l’impact social et environnemental, avec notamment la présence d’Olivia Grégoire, Secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable et Cédric O, Secrétaire d’État chargé du numérique. SoScience y était présent pour porter le sujet de la recherche : en effet comment parler en effet de l’économie de demain sans parler de la science et de la technologie de demain ?

RECHERCHE PARTENARIALE & ÉCONOMIE DE DEMAIN : LES POINTS CLÉS A RETENIR

SoScience s’y est investi en organisant une table-ronde axée sur la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) et les pratiques de recherche. Alors que la LPPR qui orientera les budgets de la recherche jusqu’en 2030, ne mentionne aucunement (et donc ne favorise pas) les collaborations avec les citoyens et la société civile (ONG, entrepreneurs sociaux), il devient pourtant urgent de promouvoir les dispositifs de recherche science-société pour une recherche au service de la transition sociale et écologique de l’économie !

  • Le challenge : la recherche scientifique et l’économie sociale et solidaire (ESS) sont 2 mondes qui ne se connaissent pas et ne collaborent pas ensemble. Le monde de la recherche intègre peu et difficilement les préoccupations du terrain portées par des acteurs de la société civile tandis que les acteurs de l’ESS n’investissent pas le milieu de la recherche, la “tech” se cantonnant au numérique.

 

  • L’enjeu : Comment le secteur de l’ESS peut se doter d’une fonction R&D et investir le monde de la recherche pour démultiplier son impact ?
  • Les points bloquants
    • L’évaluation de la recherche en l’état n’encourage pas les chercheurs à développer des collaborations de recherche en partenariat avec la société civile (Christophe Roturier, INRAE)
    • Les recherches très localisées, situées, portées par la société civile n’a peu d’intérêt pour le système de recherche car ce n’est pas de la recherche universelle que l’on peut publier : il manque des interfaces territoriales entre sciences-société (Lionel Larqué, ALLISS)
    • Les bailleurs de la recherche doivent encore être convaincus qu’il faut changer les règles de financement qui ne sont pas adaptés aux nouveaux acteurs de la recherche (Christophe Roturier, INRAE)

 

  • Les pistes de solution évoquées
    • Reconnaître la pertinence des dispositifs de recherche science -société d’un point de vue législatif et politique (Lionel Larqué, ALLISS)
    • Créer un fond mutualiste et des tiers-lieux de recherche pour impliquer l’écosystème de l’ESS (Lionel Larqué, ALLISS)
    • Établir un langage commun & une cartographie des financements, renforcer l’évaluation et la valorisation de l’impact sociétal des acteurs de la recherche sont 3 éléments clé pour accélérer le rapprochement entre la recherche/ESS (Jérôme Schatzman, Chaire d’innovation sociale, ESSEC)

partagez cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Vous avez un besoin spécifique et souhaitez échanger avec notre équipe ?

Envoyez-nous un message et nous vous répondrons dans les 24h.

A bientôt !