»

»

Dossier Low tech

Low tech

partagez cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Quelle innovation dans un monde contraint en ressources ?

Les low tech ou basses technologies sont caractérisées en opposition aux high tech : elles sont définies comme des « innovations durables (produits ou services) prenant mieux en compte les contraintes sur les ressources, se focalisant sur les technologies sobres, agiles et résilientes[1] ». Elles visent à accélérer la transition écologique de façon soutenable et durable. Dans le contexte actuel où les challenges liés à la nécessaire transition écologique et technologique ne sont pas exempts de doutes, et où les récits sur ou associés à l’effondrement de notre civilisationse répandent, les tenants des low tech proposent un nouveau modèle de société pour plus de résilience, un récit positif dans lequel la science et la technique sont mis au service de la société d’une manière nouvelle et contribuent à construire un futur juste et durable pour la planète et les humains.

L’innovation frugale, concept théorisé par Navi Radjou[2], est une démarche qui consiste à faire preuve d’ingéniosité pour innover de la façon la plus simple et efficace possible en utilisant un minimum de moyens. Une approche intelligente dont les entreprises aujourd’hui aurait tout à fait intérêt à s’approprier selon lui car cette recherche de simplicité permet entre autres d’abaisser le coût final du produit et d’accéder à de nouveaux marchés notamment dans les pays en développement (Bottom of Pyramid). Si les démarches d’innovation frugale et les low tech partagent de nombreux points communs, la première se situe aujourd’hui davantage dans une logique business tandis que les low tech mettent en avant une approche plus systémique de l’innovation, quitte à remettre en cause l’usage et l’existence même d’un produit.

Le propos de ce dossier est de répondre aux questionnements suivants : quels sont les enjeux sociaux et environnementaux associés aux low tech ? Qui sont les acteurs qui développent des innovations low tech ? Sont-elles aujourd’hui des solutions viables pour les entreprises ?

Ce dossier a été réalisé dans le cadre d’un événement organisé par SoScience le 30 octobre 2018.

[1]  La Fabrique écologique, Vers des technologies sobres et résilientes – Pourquoi et comment développer l’innovation “low”tech” ?, note issue du groupe de travail présidé par Philippe Bihouix, 2018.

[2]  Navi Radjou & Jaideep Prabhu, L’Innovation frugale. Comment faire mieux avec moins, Diateino, 2015.

accédez au dossier

partagez cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Vous avez un besoin spécifique et souhaitez échanger avec notre équipe ?

Envoyez-nous un message et nous vous répondrons dans les 24h.

A bientôt !