logo soscience svg
Vous avez des connaissances dans le domaine des CCU qui peuvent être adaptées à l’industrie alimentaire ?
Rejoignez le programme d'innovation collaborative "The Future Of CCU for Food"

Biodiversité et entreprise : 7 technologies pour préserver le capital naturel

Table des matières

La plupart des secteurs industriels dépendent de la biodiversité pour mener leur activité. Mais pour plus de 1300 CEO du monde entier, la biodiversité ne fait toujours pas partie du top 10 des menaces pour la croissance de leur entreprise en 2019 selon le sondage annuel PwC (1) ! Si la crise climatique est bien reconnue par les dirigeants économiques comme sérieuse et urgente, celle de la biodiversité, tout aussi grave est moins bien connue explique Luc Abbadie, Professeur d’écologie à Sorbonne Université. 

Il ne sera pourtant pas possible de traiter les conséquences de perte de biodiversité à renfort de solutions techniques. En 2018, le géant américain Walmart, soucieux de réduire les risques sur ses chaînes d’approvisionnement, a déposé un brevet pour des abeilles robotisées autonomes pour assurer la pollinisation à la place des insectes pollinisateurs, dont les populations sont en chute libre. Un leurre selon Luc Abbadie pour qui ces « drones ne pourront jamais remplacer le rôle que joue les abeilles dans des systèmes complexes » ! 

Biodiversité et entreprise, c’est donc un combo incontournable ! Les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans la préservation de la biodiversité pour continuer à mener leurs activités de façon durable. Réduire ou compenser son impact ne suffira pas. Chaque entreprise doit engager des actions de régénération face au risque d’instabilité des services écosystémiques souligne Antoine Cadi, Directeur recherche & innovation à la Caisse des Dépôts.

Zoom sur 7 technologies pour aider les entreprises à réduire leur impact sur la biodiversité et contribuer à régénérer les écosystèmes.

(Spoiler : il ne s’agit pas de mettre des ruches sur les toits des entreprises !)

#1 La biosurveillance : les abeilles à la rescousse des entreprises ! 🐝

L’entreprise sociale belge BeeOdiversity accompagne les entreprises à réduire la pollution et à régénérer la biodiversité dans leur environnement, en collaboration avec les abeilles. 

C’est grâce au pollen que les abeilles rapportent à la ruche que BeeOdiversity peut mener un état des lieux de l’environnement dans un rayon d’1,5 km. Nature et niveaux de polluants, diversité des espèces végétales présentes sur le site, toutes ces informations sont cristallisées dans le pollen. Les abeilles agissent ainsi comme des bio-indicateurs.et s’avèrent plus performantes que des capteurs connectés !

Le diagnostic réalisé par BeeOdiversity permet d’identifier les actions prioritaires à engager sur le volet biodiversité et entreprise. L’entreprise belge agit également comme un pont et un tiers de confiance entre l’entreprise et les parties prenantes. Afin de réduire les sources de pollution, l’entreprise ne pratique jamais le « blaming » mais propose des recommandations et un accompagnement concret, fondés sur les données scientifiques.

biodiversite_entreprise_abeille

#2 L’ADN environnemental (ADNe) : scanner la biodiversité, un gain de temps pour les entreprises 🔎 🐸

Saviez-vous que chaque être animal laisse des traces d’ADN sur son passage ? Le laboratoire Spygen utilise cet ADN environnemental pour dresser l’inventaire de la biodiversité aquatique et terrestre. Cette méthode innovante et non invasive est particulièrement efficace pour détecter des espèces rares ou invisibles. 

Cette méthode de surveillance s’avère très utile pour répondre aux besoins de certaines entreprises. Valeco, producteur et exploitant d’énergies renouvelables a fait appel aux équipes de Spygen pour étudier la biodiversité marine dans l’élaboration d’un projet offshore en Méditerranée. A partir des traces d’ADN contenues dans un échantillon d’eau, il a été possible de recenser les espèces présentes et faire émerger de nouvelles méthodes de suivi adaptées au milieu marin.

#3 La culture végétale in vitro, nouvel atout des entreprises pour valoriser la biodiversité🧪🌿

La culture cellulaire in vitro est une biotechnologie permettant de multiplier le nombre de cellules issues d’une plante à partir d’un simple fragment de celle-ci. Seulement un à deux plants suffisent pour récupérer le patrimoine génétique d’une plante ! Cette technologie permet de produire des actifs à la demande sans surexploiter la biodiversité et les écosystèmes. Elle permet également d’exploiter des espèces végétales difficiles à cultiver à grande échelle, de croissance lente ou non domestiquées, voire en voie d’extinction ou protégées. Biodiversité et entreprise n’est plus nécessairement synonyme d’exploitation des ressources naturelles !

Pionnier dans ce domaine, Novéal, filiale du groupe L’Oréal, conçoit et développe des procédés de fabrication éco-responsables pour la production d’ingrédients et de formules cosmétiques. Cette technologie permet de contribuer aux objectifs du groupe en matière de préservation de la biodiversité. Le leader mondial dans le secteur de la cosmétique s’est

en effet engagé d’ici 2020 à utiliser 100% de matières premières issues de sources durables.

👀 Tous les acteurs et les initiatives cités ont été réunis et présentées dans le cadre de notre événement organisé dans le cadre de notre Club Science for Good en 2019 !

Pour en savoir plus sur nos événements, c’est par ici

#4 Biodiversité et entreprise : développer de nouveaux produits, plus durables 🌴🥛

Et si exploiter la biodiversité permettait de la préserver ? Cela vous semble paradoxal ? L’entreprise sociale Kinomé nous démontre le contraire !

Kinomé est une entreprise sociale qui développe des solutions innovantes en matière de protection et de revalorisation des forêts. Les arbres ne sont pas considérés comme des entités passives à protéger, mais comme de véritables partenaires de développement économique et social. Par exemple, sa mission auprès de Danone a permis l’incorporation d’une gomme végétale d’un arbre local au Tchad dans la ligne de yaourt de l’entreprise, plus nutritive que le composé d’amidon utilisé précédemment. Cet arbre, devenu une nouvelle source économique, à la fois pour les femmes de la région qui récoltent la gomme et l’entreprise agroalimentaire, a fait depuis l’objet d’un programme de reforestation et de préservation dans le pays.

biodiversite_entreprise_reforestation

#5 Biomimétisme et impression 3D, l’équation gagnante pour la biodiversité 🐠

L’impression 3D permet de reproduire artificiellement certains habitats complexes de la faune et de la flore détruits par les activités humaines. L’impression 3D permet une production rapide quand la nature aurait besoin de dizaines à une centaine d’années pour les reformer !


Les entreprises françaises Seaboost et XtreeE ont associé leurs compétences en ingénierie écologique et en impression 3D grande échelle pour concevoir et fabriquer des récifs artificiels en béton, imitant l’un des habitats naturels les plus riches de Méditerranée et difficile à recréer : le Coralligène. Immergés au fond de la Grande bleue, ces récifs permettent de maintenir la diversité et la durée de vie des espèces sous-marines.

Associée aux biotechnologies, l’impression 3D permet également de produire artificiellement des tissus biologiques en utilisant une encre organique : c’est ce qu’on appelle la bio-impression. De nouvelles opportunités pour concilier biodiversité et entreprises

Cette technique pourrait par exemple permettre de sauver certains animaux en voie d’extinction tout en développant une nouvelle source de business ! 

La startup américaine Pembient, créée en 2015, fabrique des produits issus de la faune, tels que la corne de rhinocéros. La corne de rhinocéros est composée de kératine, une protéine qui peut être produite par des micro-organismes. La kératine est ensuite mélangée à de l’ADN de rhinocéros et d’autres biomolécules pour former une encre. 

Le résultat final est une « corne de culture », en tout point similaire à la “vraie” corne de rhinocéros. Il est impossible de distinguer les deux, même avec une analyse poussée ! En vendant son produit pour un huitième du prix actuel du marché, Pembient entend mettre un terme au trafic illégal de cornes et préserver les rhinocéros du braconnage.

#6 Intelligence artificielle et modèles prédictifs pour concilier biodiversité et projets d’entreprises 🤖 📊

A l’heure du Big data, les données sont valorisées pour mieux caractériser les écosystèmes naturels et développer des modèles prédictifs sur leur évolution. Ces modèles sont très utiles pour les entreprises du secteur de la construction par exemple, pour leur permettre de concilier biodiversité et projets urbains. Biodi(V)strict® est un outil prédictif conçu par AgroParisTech et Vinci Construction, permettant de connaître les impacts positifs et négatifs de projets de construction immobilière. Le logiciel s’appuie sur une base de données pour fournir cartes et indicateurs pour visualiser les impacts et la marge de manœuvre du projet. 

La méthode de l’apprentissage profond (deep learning) dans le domaine de l’intelligence artificielle permet également d’analyser des images au pixel près pour caractériser la topographie d’un espace naturel et répertorier l’ensemble des espèces présentes. 

Grâce à l’intelligence artificielle, Silvia Terra, une start-up américaine s’est donné pour objectif de cartographier toutes les forêts des Etats-Unis, soit une surface de plus d’une centaine de millions d’hectares !

Appuyée par Microsoft dans le cadre de son programme AI for Earth, elle utilise des images satellites haute résolution et la technique du machine learning pour créer des cartes détaillées avec une extrême précision des espaces forestiers.

A destination des collectivités, des propriétaires terriens et des ONG, ces cartes constituent une ressource précieuse pour instaurer des méthodes de gestion durables de ces écosystèmes.

biodiversite_entreprise_reforestation

#7 Les drones, un outil de reforestation massive 👾🌲

Grâce à sa double capacité à couvrir de grandes surfaces et à accéder à des zones difficiles d’accès, cette technologie est un véritable atout pour la protection et la restauration de la biodiversité

La startup BioCarbon Engineering a créé ses propres drones pour littéralement bombarder les sols de graines et ainsi replanter de façon massive face à la déforestation toujours plus importante. La jeune pousse anglaise a donc transformé les drones en une véritable arme de remédiation dans la lutte environnementale

Les drones sont d’abord utilisés pour faire un mapping des zones à replanter afin d’identifier la topologie des sites, la nature des sols, les espèces végétales déjà présentes pour choisir le bon type de graine à larguer.

Partagez cet article
logo soscience

Vous avez un besoin spécifique et souhaitez échanger avec notre équipe ?

Envoyez-nous un message et nous vous répondrons dans les 24h.

A bientôt !