Journée internationale des sols : 3 projets de recherche collaboratifs portés par le programme The Future Of Soils

Nous vous présentions le mois dernier notre programme de recherche collaborative The Future Of, un format innovant pour faciliter et accompagner des partenariats de recherche multi-acteurs (chercheurs, entrepreneurs sociaux, ONG, entreprises, …) et collaboratifs au service de l’impact social et environnemental. 

A l’occasion de la journée internationale des sols du 5 décembre, zoom sur The Future Of Soils en partenariat avec l’IRD (retrouvez dans notre Toolbox notre rapport sur les enjeux et les solutions autour de la thématique des sols), afin de découvrir les solutions portées par les participants ainsi que leurs retours d’expériences sur le programme.

 

  •  RENCONTRER DE NOUVEAUX PARTENAIRES : Zoom sur Reverdir

Reverdir est une entreprise sociale qui développe un hydrorétenteur biosourcé : placé à la racine des végétaux lors de la plantation, il capte l’eau du sol et se gonfle jusqu’à 50 fois son poids pour servir de réservoir d’eau à la plante. Une solution probante et à explorer pour lutter contre la désertification. Cette solution permet en effet aux agriculteurs d’économiser l’eau, de réduire l’usage d’engrais, d’augmenter les rendements, d’améliorer la fertilité et la biodiversité des sols tout en améliorant leurs revenus.

Grâce au programme The Future of Soils, Reverdir met actuellement en place un nouveau partenariat, avec le laboratoire LSTM (IRD, Cirad, Inra, UM2, Montpellier SupAgro) et Robin Duponnois, directeur de recherche à l’IRD, rencontré lors de la journée.

Cette collaboration permet de répondre à plusieurs objectifs de l’entreprise : vérifier et certifier l’absence d’impact négatif pour l’environnement (sol, plantes, eau...) de l’hydrorétenteur et mieux comprendre l’intéraction hydrorétenteur-sol-plante pour en optimiser son efficacité.

TFO-Soils image.jpg
  • METTRE EN PLACE DE NOUVELLES SYNERGIES : Zoom sur le projet de Recherche « Microorganismes Efficaces (EM) pour une agriculture durable »

Porté par le microbiologiste Pierre Christen, chercheur à l’IRD, ce projet a pour objectif de  produire un biofertilisant naturel grâce aux microorganismes efficaces (EM), issus de la litière forestière en décomposition. Ces microorganismes cultivés sur des substrats lignocellulosiques, riches en amidon ou en sucres courts, assurent une meilleure utilisation des éléments organiques et minéraux des sols et ainsi une croissance plus saine et plus rapide des plantes. Autre avantage : ces microorganismes, largement urtilisés par les paysans de certains pays de la zone tropicale (Cuba, Asie du Sud Est, Inde), sont produits facilement à partir de matière organique locale et sont donc peu coûteux.

Ce projet est développé en partenariat avec le Service Innovation/Valorisation de l'IRD l’ONG Terre & Humanisme qui adaptent les EM au climat et sols agricoles de la zone tempérée en collaboration avec un réseau de paysans testeurs et une start-up lyonnaise Oïkos-Sphère qui a pour but d’équiper les agriculteurs afin de produire et redistribuer des EM localement. 

Pour Pierre Christen, la participation au programme The Future Of Soils permet au projet de bénéficier du rôle de facilitateur joué par SoScience : « Le travail de SoScience a été déterminant pour constituer une équipe autour du projet par la mise en contact de différents acteurs : faire échanger des chercheurs, des entrepreneurs et des ONG (et même des agriculteurs) autour d'un projet n'est pas évident au départ ! SoScience nous a également aidé à trouver les premiers fonds nécessaires au décollage du projet. »

 

  •  ASSURER LE SUIVI DES COLLABORATIONS : Zoom sur Biofunctool

Porté par l’unité de recherche Eco&Sols (IRD, Cirad, INRA, SupAgro), Biofunctool est un ensemble de neuf outils qui vise à évaluer in situ la qualité des sols par la mesure des fonctions et des caractéristiques du sol (microorganismes, respiration, cycle des nutriments, structure du sol, séquestration carbone...). Ces outils doivent être accessibles : les mesures doivent être effectuées avec du matériel simple et peu coûteux ne nécessitant pas un haut niveau d’expertise.

Le nouveau défi de ce projet est le développement d’une application d’aide à la décision à destination des agriculteurs. Pour y parvenir, les chercheurs se sont associés à la startup e-Tumba, rencontrée au sein du programme The Future of Soils et spécialisée dans le développement de systèmes logiciels complexes pour l’agriculture et l’environnement en direction des acteurs et des zones technologiquement peu équipés.

Pour Alain Brauman, chercheur à l’IRD et porteur du projet,  le rôle de SoScience est perçu comme essentiel pour assurer la collaboration des acteurs au sein du projet : « Le suivi de SoScience suscite une dynamique en réunissant régulièrement les différents acteurs : c’est un accompagnement nécessaire car ces acteurs sont tous très occupés chacun de leurs côtés »

 

Si vous aussi, vous souhaitez développer de nouvelles solutions en lançant un nouveau The Future Of, n’hésitez pas à nous contacter ;)